Bilan de l’expérience pilote du plan d’action pour la protection des enfants de l’exploitation dans la mendicité et perspective d’élargissement de l’opération à d’ autres préfectures et provinces.

Mme Jamila Elmoussali, Ministre de la Solidarité, du Développement social, de l’Egalité et de la Famille, et le Procureur Général du Roi près la Cour de Cassation, président du Ministère public Monsieur  Mohamed Abdennabaoui ont présidé, le 1er février 2021 à Rabat, une réunion du Comité central de pilotage et de suivi du plan d’action pour la protection des enfants contre leur l’exploitation dans la mendicité.

cette réunion a été consacrée à la présentation du bilan réalisé par les équipes de travail de terrain à l’échelle des villes Rabat, Salé et Temara en tant qu’expérience pilote après un an de son lancement lors de la réunion de 04 décembre 2019.

Mme la ministre de la Solidarité, du Développement Social, de l’Égalité et de la Famille, Mme Jamila Elmossali, a déclaré que l’équipe de terrain chargée de la protection des enfants de l’exploitation dans la mendicité avait, à fin décembre 2020, traité 97 cas, notant que cette période qui a été caractérisée par la mise en place des mesures sanitaire liées au confinement, a contribué à réduire ce phénomène. Après la levée progressive des mesures, l’équipe a pu, à la fin du mois de juillet au 15 décembre 2020, protéger 45 enfants, portant le nombre total depuis le début du l’activation du plan de protection de 142 enfants, répartis entre 79 filles et 63 garçons.

Mme Jamila Elmossali a souligné qu’une base de données a également été créée pour recenser les places vacantes dans le domaine des hébergements d’urgence à Rabat, Salé et Témara, en étroite coordination entre le ministère et les services l’Entraide Nationale, et a été mise à la portée du parquet général.

Cette base de données, ajoute Mme la Ministre, a montré la disponibilité de 303 places vacantes réparties entre 11 établissements de protection sociale pour les enfants, jusqu’au 1er octobre 2020; À noter que la mise à jour de la base de données a révélé la disponibilité de 157 places vacantes jusqu’au 14 janvier 2021.

Par ailleurs, Mme la ministre a indiqué que trois projets ont été soutenus par les associations qui ont exprimé leurs besoins à cet égard, avec un montant financier estimé à 600 000 dirhams. Elle a souligné la disponibilité du ministère à recevoir des projets proposés par les associations, afin de fournir un hébergement d’urgence temporaire et d’améliorer les services fournis aux enfants et aux familles. Elle a aussi ajouté que dans le cadre d’une coordination continue avec la présidence du ministère public sur la question du logement au niveau national, une liste actualisée a été établie sur 81 établissements agréés, avec 2500 places vacantes sur une capacité totale de 9730 places au 30 novembre 2020.

La Ministre a également déclaré qu’une base de données unifiée avait été mise en place pour collecter des informations et qu’un formulaire avait été fourni pour aider l’équipe de terrain à collecter et à classer les informations relatives à l’évaluation de la situation de chaque enfant et au parcours de prise en charge. En plus de 12 guides pratiques qui fournissent des données sur divers programmes sociaux, projets, établissements et centres. Ceci afin de renforcer l’harmonie et la coordination entre les composantes de l’équipe de travail et d’améliorer le traitement sur le terrain et son adaptation avec les besoins du groupe cible.

Mme Jamila Elmossali a souligné que la phase pilote du plan d’action pour la protection des enfants de l’exploitation dans la mendicité a fourni des données de terrain qui aideront à développer une approche relative à ce phénomène, notamment l’exploitation des enfants dans la mendicité qui est principalement exercée par des mères vivant dans des situations difficiles. Environ deux tiers des enfants victimes ont entre 0 et 04 ans, dont 27% ont moins d’un an.

Mme la ministre a estimé  que le traitement des données montrait l’importance de fournir des réponses pratiques afin d’améliorer les conditions sociales des mères, ajoutant dans ce sens que : «Le plan d’action pour la protection des enfants de l’exploitation dans la mendicité est un mécanisme pour améliorer le ciblage dans les projets liés à  l’autonomisation économique des femmes en situation difficile, et ce, dans le cadre du programme national intégré pour l’autonomisation économique des femmes à l’horizon 2030, et le programme “Maghreb tamkeen” (Maroc autonomisation) lancé par le Ministère, ainsi que le programme «Takaful» qui dispose de 37 unités de formation, ces deux programmes fournissent des moyens importants pour apporter une réponse publique nationale à cet égard.

Mme Elmossali a ajouté que les chiffres révèlent l’existence d’une catégorie de nouveau-nés et de jeunes enfants qui sont exploités dans la mendicité risquent d’être victimes  de transgression de leurs droits fondamentaux, ce qui nécessite, en plus d’une approche humaine et sociale, une recherche de solutions répressives pour prévenir la récidive.

Mme la ministre a également déclaré que le fait de s’appuyer sur une équipe de travail de terrain comprenant des représentants de la justice et de la présidence du ministère public, ainsi que des représentants de divers services décentralisés chargés de fournir des services de soutien médical et psychologique, d’assistance sociale, d’éducation et de formation, contribuait à la réalisation de l’approche intégrée souhaitée pour lutter contre un fléau social dans lequel la dimension répressive se chevauche avec la dimension humaine et sociale. Et cela repose sur la création de trois cellules d’assistance sociale.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Royaume du Maroc Ministère de la Solidarité, du Développement Social, de l'Egalité et de la Famille © 2020
تكبير أو تصغير الخط
الوضع اليلي
X
مرحبا بك في وزارة التضامن و التنمية الاجتماعية و المساواة و الأُسَرة
wpChatIcon